Chronique : What Lovers Do

J’aimerais tout d’abord remercier Shingfoo pour leur confiance, c’est apprécié !

Aujourd’hui, on parle d’un petit roman romantique !

Titre : What Lovers Do

Auteurs : Elena May, Julia Teis, Laeticia Romano, Mia Bennet & Sophie Philippe

Genre : Romance

Maison d’édition : Shingfoo

Résumé : Février. Semaine de la Saint-Valentin.

Un congrès à Paris réunit les 100 dirigeants des plus grandes entreprises internationales.

Mais pas que…

Quoi de plus exaltant que de s’envoler pour la ville la plus romantique au monde pour l’occasion ?

Toutes les excuses sont bonnes pour faire ses valises !

Entre histoires parallèles et rencontres fortuites, célébrer le romantisme n’a jamais été si… mouvementé !

Qui de nos héros va réussir son challenge de l’amoureux de l’année ?

Qui ne sera pas à la hauteur en ce jour si spécial ?

Les auteures Shingfoo ont relevé le défi pour vous offrir cette histoire exceptionnelle à 10 mains. Foncez découvrir ce roman inédit qui vous fera frémir !

Mon avis

Alors, quand on m’a proposé de lire ce court roman où plusieurs couples, provenant d’autres romans, vivent un tas d’aventures, j’ai tout de suite accepté. C’était, pour moi, un excellent moyen de découvrir l’univers de cinq auteurs différents à travers des duos de personnages.

Alors, ce que j’ai beaucoup aimé, c’est le fait qu’on suive plusieurs couples dans les difficultés de la vie. Parfois, le segment réservé à un couple est très court avant de passer à un autre, mais ce n’est jamais déstabilisant. On suit très bien les différentes histoires (mais pas si différentes, en fin de compte…). Les rebondissements ne manquent pas et, pour quelqu’un qui ne connaissait pas ces personnages comme moi, on se demande toujours ce qui va suivre ! Et on ne sent aucunement chargé par les différents points de vue, ce qui est très agréable. Ça nous donne un bon aperçu des couples et nous incite à lire les autres romans des auteurs !

L’écriture est relativement fluide. Personnellement, si on ne me l’avait pas dit, je n’aurais pas remarqué que cinq auteurs ont collaboré à ce roman. L’écriture ne change pas et reste agréable à lire.

En revanche, je n’ai pas réussi à me glisser totalement dans le roman. Mode correctrice activé : il y a plusieurs virgules manquantes et quelques répétitions, alors j’avoue que mon attention a été attirée par cela.

Mais sinon, c’est un petit roman qui se lit très facilement en une soirée, pour le plus grand bonheur des romantiques !

Chronique : De Miroir et d'Amour

Je tiens tout d’abord à remercier les deux auteures pour leur confiance, ce n’est pas toujours facile de confier son roman à une pure inconnue. Je vous présente donc De Miroir et d’Amour !

Titre : De Miroir et d’Amour

Auteures : JC Staignier & Julie-Anne B

Genre : Historique

Nombre de pages : 244

Maison d’édition : Gloriana Éditions

Résumé : Versailles, 15 mars 2010

 La glace s’illumina d’une lueur jaune identique au reflet d’une chandelle. Emma inspira et posa la paume de la main sur le verre étamé. Sa vue se troubla. Un étrange picotement réchauffa l’extrémité de ses doigts et cette chaleur se diffusa dans son corps. Un vent léger souffla dans la pièce. Le miroir brilla de mille feux et l’éblouit. Elle ferma les yeux et se sentit happée par une force invisible. Puis, elle sombra dans l’inconscience…

Versailles, le 15 mars 1680

Quel jour sommes-nous ? demanda Emma d’une voix angoissée.

Le 15 mars.

Oui, mais de quelle année ?

Blanche lança un coup d’oeil inquiet vers son frère.

1680.

1680 ? Impossible ! Et pourtant…

 Les jambes d’Emma tremblèrent et elle serait tombée si Tristan ne l’avait soulevée dans ses bras.

Plaît à Dieu qu’elle ne meure pas…, chuchota Blanche. Ce furent les derniers mots qu’Emma entendit avant de replonger dans l’inconscience.

Pour l’acheter, c’est ici !

Mon avis

Alors, je ne suis pas une grande fan des romans historiques, mais quand j’ai vu ce roman, j’ai eu l’impression que c’était un roman dynamique et moderne, donc je me suis lancée dans l’aventure. Et je n’ai pas été déçue ! Immédiatement, j’ai été transportée par le style très fluide des deux auteures. On ne remarque pas que ce sont deux écrivains qui ont écrit le roman, ça se lit tout seul, et c’est très agréable. Même les termes plus complexes s’intègrent très bien dans la narration.

C’est un brillant mélange entre roman historique et modernisme. On ne s’ennuie pas une seconde. C’est divertissant, drôle, surprenant et on en apprend plus sur les us et coutumes de l’époque. Ce que j’ai également apprécié, c’est que je n’ai pas eu l’impression de lire un manuel d’histoire où on me bombarde d’informations plus ou moins utiles et amenées de manière brusque. Ici, les informations sont amenées doucement de façon très compréhensible, ça se fond parfaitement à la narration.

Mais il y a également quelques points qui m’ont chiffonnée. Pour moi, les personnages acceptent trop facilement le passage temporel entre les deux époques. Ils s’étonnent quelques minutes, puis on voit qu’Emma veut retourner chez elle, mais ils acceptent assez rapidement ce passage temporel alors qu’il s’agit de quelque chose d’hors-normes !

J’ai également trouvé que la relation amoureuse se développe trop rapidement ; je crois qu’il aurait été judicieux de nous montrer davantage l’évolution de leur relation. Ainsi, il serait plus facile de nous mettre dans leur peau et de comprendre leurs sentiments.

En bref, un court roman historique qui vous changera les idées, vous fera sourire et rêver !

Je suis auteure !

Certains le savent déjà, mais voilà quatre ans que j’écris sur Wattpad. J’ai terminé en mai dernier le roman qui me tenait le plus à cœur, soit un roman de science-fiction et de romance, S’il suffisait d’aimer. Pour moi, c’était (et est toujours !) plus qu’un roman, mais un moyen de m’exprimer, de me battre contre la discrimination et de divertir d’éventuels lecteurs, évidemment.

Je me suis mis à la recherche d’une maison d’édition afin de pouvoir partager mon roman. Malheureusement, j’avais un peu peur de ne pas être publiée puisque mon histoire est un mélange de science-fiction et je ne rentrais pas vraiment dans les lignes éditoriales. Mon livre était trop science-fiction pour les ME de romance ou il était trop romance pour les ME de science-fiction et de fantastique.

Puis, un jour, sur un coup de tête, j’ai décidé d’envoyer mon manuscrit chez Éditions Lollipop. Pour être honnête, je n’avais pas beaucoup d’attentes, mais je me suis dit que j’avais rien à perdre… et en effet, j’ai eu tout à gagner puisque j’ai signé récemment un contrat d’édition chez eux !  Mon bébé, mon roman, va être publié.

J’ai très hâte de vous montrer la nouvelle version de mon roman et de vous le faire découvrir. En attendant, je vous propose de consulter sa fiche Booknode et de l’ajouter à vos envies, juste ici.

Je suis également, depuis peu, directrice de la collection Romance chez Éditions Lollipop. Je m’occupe donc de la collection romance. Je communique avec les auteurs, réponds à toutes leurs questions, cherche des pépites, retravaille les manuscrits avec eux et m’occupe de la promotion. C’est beaucoup de travail, mais j’aime énormément cette première expérience dans le monde de l’édition. L’équipe Lollipop est tout simplement merveilleuse, vraiment. Si vous ne connaissez pas cette maison d’édition, n’hésitez pas à aller jeter un coup d’œil ici.

Qui est Nessa Becks ?

Aujourd’hui, on parle avec une jeune auteure qui a publié sa première romance le 1er février, aux Éditions Lollipop, soit Nessa Becks !

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Nessa Becks, j’ai 32 ans, mariée et 2 enfants, la troisième en cours, prévue dans 1 mois et demi. Je suis originaire de l’île de la Réunion, mais je vis dans le Sud Ouest, dans le Tarn et Garonne.

Depuis quand écris-tu ? Pourquoi écris-tu ?

La première fois que j’ai écrit, c’était en 6eme, pour un concours de nouvelles de mon collège que j’ai remporté par la suite. J’ai toujours aimé raconter des histoires, je suis un peu dans mon monde. Pourquoi j’écris ? Tout simplement car c’est devenu au fil des années, une passion libératrice. Je n’ai jamais eu beaucoup d’amis autour de moi, aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un livre à la main. Alors écrire est aussi un moyen d’exister dans mon petit monde imaginaire.

Quel est ton set-up idéal pour écrire ?

De la musique ! Je ne peux pas écrire sans musique, impossible ! Beaucoup de bandes originales de films avec des instrumentaux qui me font ressentir des choses.

Est-ce que Dangereuse Attraction est ton premier roman ?

Oui.

Peux-tu nous présenter ce roman en deux phrases seulement ?

Une flic au grand cœur avec un passé assez sombre. Des sentiments confondus qu’elle va devoir gérer en même temps qu’une enquête pour meurtre.

Comment en as-tu eu l’idée ? As-tu écrit ce roman dans le but de le faire publier ?

Grande fan de séries policières en tout genre, je me suis dit pourquoi pas essayer d’écrire un roman policier. Ce premier tome date d’il y a sept ans, au départ, je n’avais même pas la prétention de le soumettre à une maison d’édition, ce sont mes amis qui m’ont encouragé à le faire. 

Ta plus grande facilité et ton plus grand défi dans l’écriture de ce roman ?

Écrire ce roman m’a pris 4 jours, mais 4 jours à tout taper sans faire de plan au préalable. Et ce fut justement la mon plus grand défi, construire par la suite un plan, une timeline, les fiches des personnages, trouver leur lien, et essayer de faire dans la crédibilité.

As-tu un personnage préféré ? Pourquoi ?

Je le dirai toujours, pour moi c’est Kate. Elle a un cœur en or, une force de caractère qui, malgré le fait qu’elle fonce quelques fois sans réfléchir aux conséquences, lui permet de se sortir de situations plutôt périlleuses. Quitte à se sacrifier pour les autres.

As-tu intégré des causes qui te tiennent à cœur dans ce roman ? Lesquelles ? Pourquoi ?

Déjà, il me me tenait à cœur que le personnage principal soit une femme. Dans le monde de la Police qui est quand même à 90 % composé d’hommes, il est très difficile pour une femme de se faire une place, et de gravir les échelons. Et c’est ça que j’ai voulu démontrer dans mon roman, qu’une femme peut aussi bien faire qu’un homme, elle peut se défendre, être bonne tireuse, et bonne enquêtrice, et surtout une bonne meneuse de rang !

Pourquoi devrions-nous lire ton roman ?

Si vous aimez les héroïnes qui ont du caractère, qui doutent, qui se battent pour les autres, combiné à une enquête policière, vous serez ravis ! Et bien sûr, on ajoute une touche d’humour et de romance !

As-tu d’autres idées de romans, d’autres projets en cours ?

Le tome 2 est déjà envoyé, le 3eme va être en cours de correction et de relecture par moi-même. Pour le moment, j’ai 4 tomes de terminés, et j’ai déjà commencé à écrire le 5eme.

Un petit mot pour les débutants en écriture qui rêvent d’être publiés ?

Ne rien lâcher et croire en vous.

Le résumé

Katherine Shade est Lieutenant de police à la criminelle de New York. Sa promotion, elle la doit à une promesse qu’elle s’est faite il y a des années, lorsqu’elle a perdu sa mère dans de nébuleuses conditions. Depuis, sa vie n’a pas été facile, mais bien entourée, elle a pu mettre de côté son passé douloureux et avancer. Jusqu’à cette enquête… Entre un suspect séduisant, et un collègue fou d’elle, Kate devra résoudre cette affaire tout en essayant de ne pas se laisser submerger par ses propres sentiments.

Le roman de Nessa, Dangereuse Attraction est disponible ici.

Vous pouvez retrouver toute l’actualité des Éditions Lollipop ici.

Chronique : Entre les Vagues

Aujourd’hui, je vous parle de Entre les Vagues, une superbe histoire qui ne vous laissera pas indifférent !

Titre : Entre nos Vagues

Auteure : Julie Thomières

Genre : Romance

Maison d’édition : Alter Real Édition

Nombre de pages : 338

Résumé : Lison et Tristan partagent la même passion : la natation, qu’ils exercent tous deux dans un programme de sport-étude. Si la jeune femme est isolée et peu appréciée du groupe, ce n’est pas le cas de la star de l’équipe. Aux antipodes, les deux sportifs ne s’adressent jamais la parole.

Envoyés à Estepona en Andalousie pour suivre un stage intensif en vue de préparer les championnats, ils se découvrent sous un nouveau jour.

Alors qu’ils se rapprochent, un drame terrible chamboule leur destin.

Il lui doit la vie.

Elle doit tirer un trait sur ses rêves.

Deux destins brisés sur une planche, que seul l’amour pourrait soigner.

Pour l’acheter, c’est ici !

Mon avis !

J’ai découvert Entre les Vagues sur Wattpad puisque plusieurs de mes connaissances lisaient ce roman et semblaient franchement l’apprécier. Je me suis alors lancée dans sa lecture et j’en suis ressortie bouleversée, émue.

Alors, quand j’ai su que ce roman allait être édité, je me suis tout de suite promis de l’acheter parce qu’il en valait la peine. Mais Alter Real Éditions m’a proposé d’en faire un service presse et je me suis empressée d’accepter. J’avais hâte de relire cette histoire et de vous partager mon ressenti.

Désormais, quelques heures après avoir terminé ma deuxième lecture, je dois vous avouer que je suis encore sous le choc. Ce que nous propose Julie Thomières, ce n’est pas une simple romance. Oh que non, c’est une romance où on parle de sujets tabous, de sport, d’intimidation, de différence, d’accident, de reconstruction de soi et d’amour. Cette romance nous touche en plein cœur parce qu’on s’identifie aux personnages et on vit leurs émotions. On pleure avec eux, on rit avec eux, on reprend espoir avec eux, on sourit avec eux.

J’en ai lu, des romans. Et pour être honnête, c’est l’un des romans qui m’a le plus touchée. J’avais les larmes aux yeux de l’accident jusqu’à la fin. Parce que, oui, ce récit est triste, mais il est aussi beau, rempli d’espoir. Je me suis sentie touchée par le message d’espoir, moi qui suis atteinte d’une maladie inconnue depuis un an et demi. Ce n’est pas parce que nous sommes malades ou handicapés que notre vie finit. Nos rêves nous sont encore accessibles ; il suffit de se tourner avec eux et de se battre pour y arriver. Cette histoire, alors qu’elle était encore sur Wattpad, me l’a fait comprendre et, aujourd’hui, j’ai atteint un de mes rêves : être publiée dans une maison d’édition. Alors, je dis merci à Julie pour ce magnifique message d’espoir. Je suis sûre qu’il touchera beaucoup d’autres lecteurs !

On ne peut pas passer outre les personnages principaux de ce roman, soit Lison et Tristan. La romance entre eux est tout simplement magnifique ; elle n’est pas bestiale, féroce, au contraire elle est douce, mais puissante. C’est une superbe romance, franchement, avec deux personnages qui semblent différents (mais pas trop), mais qui se complètent bien.

Vous l’aurez deviné, les descriptions sont superbes, tant au niveau des lieux que des personnages. L’auteure nous en donne juste assez pour qu’on puisse s’immerger dans le récit, sans toutefois nous gaver d’informations inutiles. C’est beau et ça se lit bien… idem pour les descriptions des émotions de nos personnages, qui sont tout simplement magnifiques. On arrive facilement à se glisser dans la peau des personnages, comme dit plus haut, et c’est un énorme plus.

Et l’histoire en tant que telle est très belle, encore une fois. On voit la reconstruction d’une adolescente après un tragique accident, en plus d’autres intrigues secondaires. À aucun moment, on ne s’ennuie parce que l’auteure nous garde accrochés. Tout ce qu’on veut, c’est connaitre la suite, même si d’un autre côté, on ne veut pas quitter cette magnifique histoire.

Quant au style d’écriture, il est juste sublime. La plume de l’auteure est magnifique, parfois poétique sans être trop lourde, et elle est très, très fluide. Les erreurs et les maladresses sont tout simplement inexistences, ce qui nous permet de nous glisser dans l’histoire sans nous préoccuper de la forme.

Vous l’aurez compris, Entre les Vagues est un immense coup de cœur pour moi, une histoire que je vais relire et relire souvent par pur plaisir. Cette première œuvre de Julie Thomières est magnifique et lui promet une superbe carrière dans le monde de l’édition !

Qui est Julie Thomières ?

Aujourd’hui, on parle avec Julie Thomières, l’auteure de Entre les Vagues, une romance qui sortira le 31 janvier 2020 en numérique. Avant de vous présenter ma chronique de son livre, pourquoi ne pas lui laisser la chance de se présenter ?

  • Peux-tu te présenter ?

Oui, bien sûr ! Je ne sais pas faire de présentation originale, alors je vais rester dans le classique : je m’appelle Julie, j’ai 19 ans. En général, on me surnomme Lili. Je suis auteure et, depuis peu, correctrice-relectrice professionnelle. J’adore manger, la gourmandise et moi, c’est une longue histoire d’amour, je crois. Je suis une acheteuse compulsive ; je précise : de livres, de peluches et de tout ce qui est en rapport à Disney.

  • Quelles sont tes passions ?

Je suis passionnée par beaucoup de choses, mais ce qui prime, c’est l’écriture, la lecture, la natation et le rugby. Ce sont les quatre éléments principaux de ma vie. J’ai façonné mon univers dans le monde des livres grâce à ma mère, c’est elle qui m’a donné l’amour de la lecture et, en réalité, au fil des années, lire est devenu plus qu’une passion, chaque roman est une opportunité de voyager, de quitter durant quelques pages la réalité, et écrire a immédiatement été mon refuge, un moyen de respirer, d’accéder à un semblant de liberté. C’est mon père qui m’a transmis ce besoin de nager et cette admiration pour le ballon ovale. En gros, tout est une histoire de famille. Sauf les peluches, je suis vraiment la seule fada de peluches chez moi… (oui, au stade où j’en suis, on peut compter ça comme une passion).

  • Avant d’écrire sur Wattpad, écrivais-tu ?

Oh oui ! Si je ne me trompe pas, je me suis inscrite sur Wattpad en 2014, mais j’écrivais déjà depuis quelques années. Je ne saurais pas dire avec exactitude le moment où j’ai commencé, mais ce qui est sûr, c’est que même avant mes 10 ans, je commençais à griffonner des mots, des phrases… Ce n’était peut-être pas fameux, mais ça avait le mérite d’exister !

  • Comment as-tu découvert Wattpad et pourquoi as-tu décidé d’y rester ?

Pour être honnête, je ne m’en souviens plus. Je sais juste que j’ai commencé à partager mes écrits sur Ask. J’écrivais des poèmes, des textes et je les y publiais. C’est à onze-douze ans, quand je me suis lancée à écrire des romans, que j’ai entendu parler de Wattpad ou qu’on me l’a conseillé et je me suis dit que ça pouvait être une bonne expérience. Au départ, j’étais sur la plateforme avec des amis du collège, puis j’y suis restée parce que j’ai connu un petit succès avec l’une de mes histoires, alors ça m’a encouragé à continuer l’aventure. De plus, Wattpad m’a permis de rencontrer des gens, d’échanger avec d’autres auteurs, d’autres lecteurs, et pendant une longue période, ça a été mon moment d’évasion.

  • Quel est ton avis global de cette plateforme d’écriture et de lecture en ligne ?

Je ne connais pas trop le Wattpad actuel puisque je n’y vais plus depuis plusieurs mois, mais d’après mes quelques années d’expérience, je peux retenir de très bonnes choses ! J’ai pu échanger avec beaucoup de monde, notamment pour quatre de mes romans, dont Entre les vagues. Au-delà de partager mes écrits et de découvrir d’autres histoires, Wattpad m’a donné l’opportunité de faire des connaissances, d’obtenir des conseils, d’apprendre des autres, de me trouver en tant qu’auteure… Je suis très heureuse de m’y être inscrite ; toutefois, je mentirais si je disais que ça me manque. Ça ne me convient plus, que ce soit en tant qu’écrivain ou que lectrice. En plus de ça, je trouve que l’insécurité face à la menace du plagiat pèse beaucoup ces derniers temps, alors je préfère m’en tenir loin, pour l’instant en tout cas, peut-être que j’y reviendrai un jour.

  • Lis-tu sur Wattpad ? Pourquoi ?

Non, plus maintenant. Je peine très souvent à lire autrement que sur papier, même pour des romans qui me passionnent, alors c’est compliqué sur écran. En plus, comme je ne vais plus sur Wattpad, même pour écrire, je n’y lis plus non plus.

  • Est-ce qu’Entre les Vagues est ton premier roman ?

Non, loin de là. Je ne tiens pas les comptes, mais il y en a eu une bonne dizaine avant lui, ceci-dit, ils ne sont pas tous terminés. Par contre, c’est bien le premier qui est édité !

  • Comment en as-tu eu l’idée ? Comment a commencé cette belle aventure ?

Comme j’aime à le dire lorsqu’on me pose la question, l’idée d’un roman qui évoque la natation m’est venue pour l’amour de ma passion. J’ai nagé en club de 2010 à 2015 avant d’arrêter de façon très subite et radicale, pourtant j’aimais toujours ça. Ça a été douloureux de quitter les bassins, de jeter les maillots au fond d’une boîte, de tourner le dos aux piscines, mais cette coupure m’a été essentielle pendant un moment. Quand j’ai commencé Entre les vagues, c’était dans le but de renouer avec l’eau, parce que je sentais le besoin de retrouver ce contact, mais je n’arrivais pas à y revenir physiquement, alors j’ai voulu l’écrire. Toutes les descriptions que vous pouvez y découvrir, je les vivais avec mes personnages. Je n’ai qu’à fermer les yeux et je ressens encore toutes ces sensations que me procuraient chaque mouvement, chaque respiration et chaque goutte d’eau. C’est comme ça que le tout début de l’histoire est né, parce qu’il m’était devenu presque vital de retrouver cette partie de moi que j’ai rejetée il y a quelques années déjà.

  • Quels messages veux-tu faire passer dans ce roman ?

Qu’il faut croire en ses rêves et se donner les moyens de les atteindre, même si un élément ou une accumulation de mauvaises choses nous fait croire que c’est impossible, nous amène à douter, ou pire, nous pousse à abandonner. Qu’il ne faut pas perdre espoir. Qu’on ne devrait pas se laisser dicter nos projets d’avenir et nos désirs par les autres, même s’il s’agit de nos proches, qu’on doit être soi-même, porter fièrement nos valeurs, même si ça doit déplaire à la majorité de notre entourage. Que l’effet de groupe peut facilement mener à tenir des propos ou avoir des actes aux conséquences désastreuses et déplorables, même quand on ne les pense ou ne les conçoit pas. Que l’isolement et la solitude ne sont pas forcément des choix et qu’ils cachent souvent des choses graves. Que les traumatismes déglinguent les gens, mais pas tous de la même façon. Que chaque parcours est unique, même s’il peut nous sembler que non. Que parfois, quand on vit une terrible épreuve, on a besoin de quelqu’un pour apercevoir la lumière au bout du tunnel. Qu’on peut demander et appeler à l’aide sans honte, parce qu’on n’a pas à être seul, même quand tout se passe bien.

  • Pourquoi voulais-tu éditer ce roman ?

Pour tout avouer, j’ai envoyé mon manuscrit sur un coup de tête. Quand j’ai vu les résultats du concours Stars Contest 2019 sur Wattpad, qu’Entre les vagues est arrivé 1er dans la catégorie romance et a été élu coup de cœur du jury, je me suis dit que je pouvais aller plus loin avec Lison et Tristan, que cette histoire méritait peut-être de poursuivre l’aventure en dehors de la plateforme et qu’il fallait que je lui donne sa chance.

  • Comment as-tu réagi lorsque tu as su que ton roman allait être édité ?

Je me souviendrai toujours du moment où j’ai reçu le tout premier mail de Violaine. Pour la petite histoire, j’étais partie marcher avec ma mère, elle voulait me faire découvrir un champ de marguerites qu’elle avait trouvé en haut d’une colline et c’est en arrivant à cet endroit que j’ai sorti mon portable. À la base, je voulais juste prendre ma maman en photo, parce qu’elle était comme une enfant au milieu des fleurs, et j’ai vu la notification du mail. Je crois que c’était vraiment comme dans un film. En le lisant, je n’entendais plus rien autour de moi. J’ai eu du mal à comprendre que c’était réel. Je crois que la première chose que j’ai dit c’est : « Maman, j’arrive plus à respirer… », j’ai vu flou. J’ai dû rafraîchir ma boîte mail au moins une dizaine de fois avant de me mettre à danser dans le champ et de prendre ma mère dans mes bras. Il m’a quand même fallu un sacré long moment avant de le réaliser. Une part de moi était convaincue que ce n’était qu’une blague et que j’allais finir par redescendre de mon nuage…

  • Outre le spin-off, as-tu d’autres projets de roman concrets ?

Oh que oui ! Plusieurs, dont certains qui étaient aussi postés sur Wattpad. J’ai une collection de romances psychologiques sur laquelle je projette de me pencher bientôt, elle comporte six tomes ; six couples et six histoires. Une duologie qui est en cours de réécriture ainsi que d’autres projets que je mène dans l’ombre et auxquels je prévois de me consacrer après le reste.

  • Et un dernier mot pour les écrivains qui rêvent d’être édités un jour ?

Accrochez-vous à votre rêve. Ne perdez pas espoir, continuez d’écrire, de croire en vos personnages, votre ou vos histoires, votre voix, vos mots, vos messages. Peu importe le temps que ça prend, ne lâchez rien et préservez ce désir, cette ambition. N’hésitez pas à demander de l’aide surtout, à vos proches, à des inconnus, à d’autres auteurs, à des lecteurs, échangez, communiquez, partagez, observez, vous parviendrez à votre but. Et n’oubliez pas : si vous recevez un ou plusieurs retours négatifs, ne soyez pas défaitistes, persévérez. Un non ne résume pas votre talent.

Chronique : La Pierre de Sang

Aujourd’hui, je vous parle d’un magnifique roman qui provient de Wattpad !

Titre : La pierre de sang – Livre 1 : Gardienne de la vie

Auteure : Floriane Impala

Genre : Fantasy

Maison d’édition : Sudarènes Éditions

Nombre de pages : 388

Résumé : « Et dans l’un de ces arrimages, destiné aux coffres du palais, scintillait un objet. Un de ceux qui n’auraient jamais dû refaire surface. Rouge sang. »

Monde d’Arcandias, vingt et un ans après la naissance de l’héritier du Royaume central, la Pierre de Sang réapparaît. Fascinante et dangereuse. À ce même moment, Annabelle entame ses premiers pas au sein de la Guilde des Algaëls, cette société secrète que l’on nomme aujourd’hui la Guilde des voleurs. Aux côtés d’Euridice, son insaisissable mentor, elle va se lancer dans une quête mortelle afin de restituer la Pierre à son propriétaire légitime. Beaucoup les aideront dans leur tâche, mais plus nombreux encore seront ceux qui tenteront de leur arracher ce bijou mythique aux pouvoirs incommensurables. Une question demeurera tout au long de cette aventure : qui la Pierre de Sang choisira-telle comme maître ?

Mon avis

Je me souviens avoir vu passer cette histoire souvent sur Wattpad il y a quelques mois, alors quand j’ai vu que j’avais l’opportunité de l’avoir en service presse, je me suis empressée de saisir l’occasion.

Comme certains le savent, même si j’aime en lire, la fantasy n’est pas mon genre de prédilection… sauf que, encore une fois, je me suis laissée emporter par ma lecture et je l’ai dévorée !

Autant vous le dire le dire immédiatement : La Pierre de Sang est un coup de cœur. Je me suis laissée transporter par le style très fluide de l’auteure, par les magnifiques descriptions, par les aventures rocambolesques de nos personnages et par les personnages eux-mêmes. Tout se complète très bien, ce qui donne un rendu très agréable à lire.

Et moi qui n’aime pas les descriptions trop longues, j’ai été captivée par les descriptions de l’auteure. Elles sont très bien écrites, fluides, magnifiques, et on ne se concentre pas sur des détails futiles. Tout ce qui est décrit est important. Il est rare que je dise ceci, mais j’ai adoré les descriptions du roman… surtout celles lors des combats. On se croirait sur place !

Mais pas que ! L’histoire en elle-même est géniale. L’univers créé est intéressant, les différentes guildes sont bien pensées et, même si on ne voit pas beaucoup les autres royaumes, les descriptions qui en sont faites sont excellentes. Il n’y aucun temps mort ; l’auteure nous tient en haleine du début à la fin. Que ce soit par des secrets révélés, des combats, des épopées, des quêtes ou mêmes des conversations passionnées, le récit nous accroche, nous captive, nous fait rêver.

J’ai également apprécié le fait que l’entièreté du roman ne soit pas dédiée à une seule quête. Nous avons plusieurs missions rattachées, de près ou de loin, à cette grande quête, et ça rend le roman encore plus divertissant parce qu’on ne sait jamais ce qui va arriver.

Je me suis attachée rapidement aux différents personnages, même si je trouve qu’Annabelle est plus effacée vers la fin du roman et ne se distingue pas assez de par son caractère, comme elle le faisait vers le début. Sinon, les personnages sont tous très intéressants ; pas tous gentils et agréables, mais ils ont un caractère bien à eux, et c’est ce que j’ai bien aimé ici.

Le seul bémol, c’est qu’il y a plusieurs erreurs d’orthographe tout au long du roman. Ça ne nuit pas à notre compréhension, mais elles restent tout de même présentes.

J’ai tellement apprécié ma lecture que je l’ai étirée pendant une semaine parce que je ne voulais pas quitter cet univers incroyable, ces magnifiques descriptions et ces personnages attachants. J’ai maintenant très, très hâte au tome deux !

Vous voulez un service presse ?

Hello !

Vous le savez, j’écris des chroniques pour les romans que je lis et je fais des services presses.

Aujourd’hui, j’ai décidé d’écrire un petit article pour vous parler de mes conditions en tant que chroniqueuse et ce qu’il faut faire pour me proposer un service presse.

Alors, j’aime lire de tout, même si je suis plus réticente à lire des romans érotiques. S’il n’y a pas que du sexe, mais bel et bien une histoire derrière, j’accepte avec grand plaisir. Mes dadas ? La science-fiction, la dystopie et les romances interdites.

Plusieurs le savent, je suis une chroniqueuse honnête. S’il y a des erreurs dans votre roman, des incohérence ou un autre point négatif, je vais le dire dans ma chronique, avec bienveillance bien sûr. Pour moi, les points positifs ET négatifs doivent être présents dans une chronique. Bien sûr, il peut arriver qu’il n’y ait que des points positif ! N’hésitez pas à lire quelques-unes de mes chroniques, si ce n’est pas déjà fait, afin de voir mon style.

Vous êtes intéressés ? À savoir que je ne suis disponible qu’à partir du 1er février pour de nouveaux services presses, mais vous pouvez communiquer avec moi avant cette date sans problème.

Pour me proposer votre roman en service presse, n’hésitez pas à me contacter par mail (sophietr@outlook.com) ou par Facebook (ici). N’oubliez pas de m’indiquer le genre de votre roman et de m’envoyer un petit résumé ! Je vous répondrai dans les plus brefs délais.

À très vite !

Ma wish-list

Hello !

En tant que lectrice compulsive, j’ai bien évidemment une wish-list, soit une liste de livres que j’aimerais vraiment lire mais que je ne peux pas me procurer pour le moment parce que, bah, je peux pas dépenser tout l’argent sur mon compte en banque ! Ce sont non seulement des livres qui m’intéressent pour ma lecture personnelle, mais aussi pour une éventuelle chronique !

– 77 Assassins, de Henri Duboc (Beta Publisher)

– ADÉ, de Ewa Rau (Black Ink Éditions)

– Agravelle, ou l’Envers du Temps, de Maxime Herbaut (Inceptio)

– Aime-moi, je te fuis, de Morgane Moncomble (Hugo Roman)

– À jamais plus de cinq cents mètres, de Jessica Hailey (Butterfly Éditions)

– Ça, de Stephen King

– Calypso, de Armelle Hanotte (So Romance)

– Cooper Training, de Maloria Cassis (Hugo Poche)

– Cry for Help, de Liam Frost (Inceptio)

– Everlasting, de Juliette Pierce (Inceptio)

– Hate me ; Tome 1 : Coup de foudre, de Emilia Adams (So Romance)

– Horizons (toute la saga), de Lysiah Maro (Inceptio)

– Insensible, de Sonia Miot (So Romance)

– Jamais Plus, de Colleen Hoover (Hugo Roman)

– Le millième pin, de Florie Darcieux (Beta Publisher)

– Les Arcanes d’Héméra (toute la saga), de Elyna E.C (Inceptio)

– Les mots silencieux, de Audrey C. (Éditions Lollipop)

– L’Étoile d’Orion, de Aymeric Janier (Beta Publisher)

– Little Beach Girl, de Audrey Woodhill (Black Ink Éditions)

– L’interne, Tome 1 : Première année, de Emily Chain (So Romance)

– Lunisia, Tome 1 : Tonnerre, de Lois Smes (Élixyria)

– Menel Ara (les deux tomes), de Vincent Dionisio (Inceptio)

– Mixologiy, de Chlore Smys (Black Ink Éditions)

– N’oublie pas de vivre, de Céline Delhaye (Black Ink Éditions)

– Power Games, T.1 : Jardin D’Éden, de Lia Rose (Black Ink Éditions)

– Step Sister, de Avril Morgan (So Romance)

– Trois Cœurs pour Vingt-Quatre Étoiles, de Audrey Rousselin (Éditions Lollipop)

– Until the End, de Laura S. Wild (Hugo Roman)

– Zel, L’ange mercenaire, de Kalypso Caldin (Hugo Roman)

Maintenant, reste plus qu’à trouver l’argent pour tous les acheter, haha !

On se retrouve très bientôt pour une nouvelle chronique !

Chronique : Pour mieux te détruire

Bonjour à tous !

On se retrouve aujourd’hui pour une autre chronique honnête !

Titre : Pour mieux te détruire, Tome 1

Auteure : Ellen Stuart

Maison d’édition : Lips & Co

Genre : Romance

Nombre de pages : 456 pages

Date de publication : 25 janvier 2020

Résumé : La majorité approche, la rentrée à l’université également. L’avenir est plein de promesses, mais la réalité rattrape bientôt Marie et sa petite vie bien rangée. Tout ce qu’elle pensait acquis s’envole en fumée, sans compter sur ce type prétentieux et arrogant qui prend un malin plaisir à l’humilier chaque fois qu’il la croise à la fac. Pire encore ! Sa mère lui annonce qu’elles vont devoir partager leur intimité avec son nouveau petit-ami et son fils… ce type. Que feriez-vous si l’objet de votre colère devenait soudain votre colocataire ?

Pour l’acheter, c’est par ici !

Mon avis

Premièrement, je tiens à remercier Lips & Co de leur confiance.

Alors, pourquoi j’ai décidé de chroniquer ce roman ? Eh bien, je dois avouer que j’ai été rapidement attirée par la couverture, que je trouve très belle. Simple, mais très belle ; elle a accroché mon regard ! Ensuite, j’ai lu le résumé qui m’a intéressée ; ce genre d’amour interdit/impossible, c’est un peu mon dada, pour être honnête. Et comme je connaissais l’auteure de nom sur Wattpad, je me suis dit : pourquoi pas ?

Après ma lecture, je dois avouer que je suis plutôt mitigée. Pour moi, il y a deux éléments importants pour un roman : l’histoire (la partie de l’auteure, en somme) et la forme (les erreurs, les répétitions, les règles de ponctuation et tous ces petits problèmes qui peuvent sembler peu importants mais qui impactent énormément la lecture). Le premier m’a convaincue, mais pas le deuxième.

Au niveau du contenu, le début, soit le premier chapitre, est super intéressant. J’ai adoré faire la rencontre de Marie, une jeune étudiante de mon âge. Déjà, dès le début, j’ai pu m’identifier au personnage principal, et c’est franchement super. Sa rencontre avec l’autre connard, Will, ne se fera pas attendre… et vous allez le détester au premier coup, je vous le garantis. L’auteure a vraiment réussi à faire de ce personnage un garçon aux allures détestables et même si vous vous doutez que sa méchanceté ne vient pas de nulle part, il est impossible pour vous de ne pas le détester au premier abord.

Mais vous n’êtes sûrement pas au bout de vos peines, avec ce Will. En effet, il s’agit du fils du nouveau beau-père de Marie. Les deux devront cohabiter alors qu’il se se détestent… Une relation qui semble vouée à l’échec, mais il se pourrait bien que vous soyez surpris…

Côté histoire, je me suis vraiment laissée emporter. Pour une moi, une histoire n’a pas besoin d’être un renouveau total, mais doit nous intriguer, nous captiver et ne pas reprendre les mêmes codes déjà tout-faits de sa catégorie (ici romance). Pour moi, c’est réussi ! Les personnages sont bien travaillés, pour la plupart.

Malheureusement pour moi, je suis pas arrivée à me glisser dans le roman et à vivre l’histoire avec les personnages. Pourquoi ? Eh bien, à cause de la forme du roman qui m’a perturbée pendant ma lecture et qui m’a, très honnêtement, fait grincer des dents à plusieurs reprises. Il y a énormément de virgules manquantes, ce qui peut rendre quelques phrases difficiles à lire. La ponctuation autour des interpellations est d’ailleurs assez hasardeuse. On doit habituellement mettre une virgule avant et après l’interpellation ; parfois, il n’y a aucune virgule, parfois seulement une, parfois les deux. Je suis consciente que, étant correctrice, ce sont des détails qui sautent aux yeux pour moi. Mais en tant que lectrice, j’ai été dérangée par quelques confusions ou/ et plusieurs répétitions. D’ailleurs, le mot *puis* est très souvent répété et le verbe faire est sur-utilisé. Ces problèmes de forme m’ont malheureusement empêchée d’apprécier l’histoire à sa juste valeur.

En bref, ce roman est divertissant et rempli de personnages intéressants, mais manque de relecture au niveau de la forme !