Chronique : Azmel T.1 : La Porte du Temps

Je souhaite avant tout remercier l’auteure de m’avoir fait confiance pour la lecture et l’analyse du roman, c’est apprécié !

Titre : Azmel – T.1 : La Porte du Temps

Auteure : Laura Wilhelm

Maison d’édition : Publilivre

Nombre de pages : 172

Genre : Fantastique/Romance

Résumé : « Imaginez-vous perdre vos deux parents en même temps ? Imaginez que vous soyez obligé de recommencer votre vie à zéro, nouvelle ville, nouveau lycée, nouvelle famille…


Imaginez ensuite que vous découvriez dans un excès de colère que vous avez la faculté de déplacer les objets avec la seule force de votre pensée et que vous n’êtes pas seul à faire partie des forces supérieures.


Imaginez que vous ressentiez les battements de cœur d’une personne inconnue dans votre poitrine lorsque vous la croisez… Comment réagiriez-vous si au premier contact physique, une douleur terrible vous plongeait dans l’inconscience ? Comment feriez-vous pour gérer un amour interdit, renforcé d’un sortilège par vos ancêtres des centaines d’années avant votre venue au monde ?


Imaginez-vous que la vie que vous meniez jusqu’ici n’était qu’une illusion destinée à cacher votre vraie nature des forces du mal… »


Deux familles que tout oppose. Un sortilège prononcé il y a plus de 400 ans par les Chefs de Clan de l’une d’elle afin de ne jamais se mélanger… « Azmel », créé pour se protéger fini par devenir un calvaire lorsque Léna et Rick, issus de ces clans, tombent amoureux.
Mais leur histoire de famille est bien plus compliquée que ce qu’ils savent déjà. Ils vont découvrir des forces qu’ils n’imaginaient pas exister et se heurter à la frustration la plus violente qui soit : ne pas pouvoir se blottir dans les bras de l’amour de sa vie. Car, ils en sont conscients, au plus profond de leur âme : ils sont faits l’un pour l’autre, que leur famille le veuille ou non.


Leur amour va subir bien des épreuves, des histoires de lycée en passant par les drames familiaux, sans oublier la Porte du Temps qui rappelle à Léna que ses pouvoirs ne font que grandir et qu’elle ne sera peut-être pas capable de gérer la puissance qu’elle lui insuffle.
Les démons et les élus devront s’unir contre d’autres forces plus violentes. Seulement y arriveront-ils ? L’amour de Léna et Rick sera-t-il assez fort ?

Pour l’acheter, c’est ici !

Mon avis

Alors, j’ai accepté de prendre ce service presse puisque j’aimais bien le résumé et qu’il promettait une histoire intéressante. Je dois avouer avoir eu de la difficulté à bien rentrer dans le récit pour plusieurs raisons qui seront expliquées tout au long de la chronique. Toutefois, j’ai réussi à lire le roman jusqu’au bout ; c’est une lecture assez simple et sans prise de tête. J’ai particulièrement aimé le fait que l’auteure ne s’encombre pas d’une multitude de figures de style qui ne font qu’alourdir son texte.

Dès le début du roman, le suspense est à son comble. Pourquoi ses parents sont morts ? Est-ce réellement un accident tel qu’on le croit ou… ? Pourquoi Léna entend les battements de son cœur ? C’est super de commencer tout de suite avec de tels questionnements, c’est ce qui nous pousse à continuer notre lecture pour en découvrir les réponses.

Même si les différents personnages sont intéressants, surtout les frères noirs, ils restent assez survolés. J’aurais aimé plus de profondeur, plus d’approfondissement. En effet, il m’arrivait fréquemment de mélanger plusieurs personnages parce qu’ils semblaient identiques à la lecture.

Il est également intéressant d’avoir une romance entre deux créatures opposées. Mais j’ai trouvé que ça allait beaucoup trop vite ! À peine rencontrés et on dirait qu’ils allaient se marier… il aurait été vraiment intéressant de davantage décrire leurs sentiments, leurs ressentis, pour qu’on arrive à comprendre pourquoi leurs sentiments vont aussi vite. En tant que lectrice, j’ai été déstabilisée et j’ai trouvé que ça allait très, très vite. Leurs changements d’humeur sont également très soudain, ce que je n’ai pas vraiment compris. Je pense donc que leur relation mériterait d’être davantage approfondie pour plus de réalisme !

L’univers est très intéressant et c’est la première fois que je lis quelque chose dans le genre ; une bonne découverte ! Si j’ai trouvé qu’on donnait énormément d’informations au début (je m’y perdais, pour être honnête), j’ai constaté qu’il me manquait des informations importantes au fur et à mesure que je lisais. J’aurais aimé en savoir plus sur la porte, les Élus (qu’est-ce que ça mange en hiver ?) et les autres personnages plutôt que de se concentrer uniquement sur le personnage principal. Ça aurait été encore plus intéressant !

Précisons que pour un premier roman, ce n’est pas mal du tout. Il y a des idées, de la volonté, quelques descriptions et une histoire qui fonctionne globalement bien. Mais je pense que le manque de développement se fait ressentir. Souvent, on ne veut pas trainer en longueur et ennuyer le lecteur, mais ici, le roman en pâtit et c’est dommage !

Parlons du côté forme et mise en page puisque la correctrice en moi trouve ce segment très, très important. Premièrement, tout au long du roman, j’ai eu plusieurs phrases coupées en deux par un saut de ligne, puis quelques > qui se glissaient dans le texte. Sinon, plusieurs répétitions, notamment le verbe *dire* qui est super utilisé en incise. Peut-être que ça me dérange seulement parce que je suis correctrice, mais je dois avouer que j’aurais aimé voir d’autres verbes de parole pour alléger le tout.

Lorsqu’il y a interpellation (nom, prénom, surnom, etc), il doit y avoir une virgule avant et après l’interpellation ; elles étaient très souvent manquantes. Également, pratiquement aucune virgule devant les *mais*, alors qu’elle est obligatoire (c’est un coordonnant). Pour continuer sur la lancée des virgules, l’auteur isolait parfois un groupe de mots, mais ne mettait qu’une virgule au lieu des deux obligatoires, ce qui prêtait parfois confusion.

Plusieurs erreurs de concordance des temps au niveau des incises (verbes de parole). On retrouvait beaucoup d’imparfait, alors que les verbes des incises doivent toujours être au passé simple. D’autres erreurs de concordance des temps se retrouvaient également dans le temps, mais elles n’étaient pas en grande quantité.

Bref, il est normal de faire des maladresses pour un premier roman. Je félicite toutefois l’auteure d’avoir construit son univers et de nous l’avoir partagé ; ça prend de la volonté et beaucoup de travail, parole d’auteure !

Pour moi, ce roman est un bon roman pour adolescents avec de bonnes idées et de la volonté, mais qui manque de développement et de relecture au niveau de la forme. Je souhaite une excellente continuation à l’auteure, qui a un avenir en littérature très prometteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s